Réduire sa consommation en voiture (2/3)

Publié le par New-Toon

La suite de l'article "Réduire sa consommation en voiture (1/3)", article qui a suscité pas mal de réactions! Toujours par New-Toon d'Imaginascience.

Emportez le minimum de poids

car-africa.jpgLe poids à vide est important mais aussi ce que vous emportez. Si vous pouvez emporter le minimum de choses, c'est toujours cela de gagné en consommation. Pourquoi transporter des choses lourdes dans le coffre si vous ne les utilisez pas ?

On peut aller plus loin : pourquoi remplir complètement votre réservoir d'essence de 60 litres si vous roulez assez peu et que vous passez toutes les semaines devant votre station service ? Un litre d'essence, mine de rien, c'est lourd à transporter. J'ai l'air de chipoter mais sur ce même Blog, on vous annonce qu'un opérateur Internet va éteindre automatiquement le logo des Box internet de ses utilisateurs afin de diminuer la conso globale. C'est avec les petits ruisseaux qu'on fait les grandes rivières.

Note : quelqu'un a fait remarqué que cela pourrait présenter un risque accru en cas d'accident (par présence continuelle de vapeurs d'essence). Je n'ai pas suffisamment d'informations sur ce point.
 

Préparez soigneusement son itinéraire

Si vous vous rendez vers un lieu inconnu, le plus « écologique » et « économique » est d'être aussi sûr que possible de l'itinéraire à emprunter. Pensez aussi comme les skippers que la ligne droite n'est pas forcément la trajectoire la plus avantageuse en terme de temps et de consommation.
 
Ne pas rouler vite

vitesse.jpgVous avez probablement remarqué que les panneaux limitent la vitesse maxi sur le périphérique à 70 ou 90 lorsque la météo risque de contenir localement la pollution. Plus jeune, je me demandais vraiment pourquoi conduire vite consommait plus que conduire lentement. En effet, on est tenté d'argumenter qu'en allant vite, notre moteur tourne moins longtemps, n'est-ce pas ?.

En réalité, en termes de consommation, la voiture doit lutter contre 3 principales résistances : la route (frottement de roulement), les rouages internes (transmission, moteur) et le vent (créé surtout par le déplacement). Plus vous roulez vite, plus la traînée aérodynamique prend le dessus et de loin sur toutes les autres résistances.

Je conseille ainsi à tout le monde de ne pas dépasser le 110 sur autoroute (voire 100). On répète souvent qu'à 110, vous consommez, juste à cause des turbulences générées, 1/4 d'essence en plus qu'à 90. C'est conséquent.

La consommation est directement liée à la puissance nécessaire pour avancer (notion de Sciences-physiques) et la traînée aérodynamique demande une puissance qui croit comme le cube de la vitesse ! (soit v* v* v).
En roulant à 100 km/h avec ma 106, j'ai pu faire Toulouse-Paris (700 bornes) avec un plein, un passager et avoir encore 1/6 de réservoir à l'arrivée ! Certes, mon moteur a tourné plus longtemps mais le fait est que je n'ai pas eu à faire le plein.

Ici pour plus de détails.

 
Anticiper

feu1.jpgJe ne comprends pas les automobilistes qui se précipitent vers un feu rouge (qui est « rouge »). Le feu est rouge depuis peu et ils accélèrent puis freinent. L'essence est vraiment trop bon marché. On dirait que ces automobilistes ont hâte d'attendre à l'arrêt que le feu passe au vert. Si vous voyez un feu rouge à 200 mètres, ralentissez très progressivement si possible.

Avec un peu de chance, le feu va passer au vert et vous serez encore en seconde. Ce sont les accélérations-décélérations sur le trajet en ville qui consomment dur !

Note : il m'est arrivé de doubler ainsi des automobilistes nerveux mais qui mettaient plus de temps que moi à réaccélérer (puisqu'ils étaient à l'arrêt et moi en train de rouler derrière) lorsque le feu passait au vert.

Par ailleurs, en ville surtout (mais cela vaut aussi pour les voies rapides un peu encombrées), afin de limiter au maximum les cycles freinages-accélération en raison de la voiture de devant, le mieux est encore de garder une belle « zone-tampon » avec la voiture de devant. S'il ralentit pour dévier par exemple, vous n'aurez souvent presque pas à freiner en « mangeant » cette zone tampon temporairement.
Même si je n'en suis pas certain à 100%, je crois sincèrement que ce principe s'applique lors des bouchons sur autoroute. Voir mon billet et un article scientifique qui tend à étayer cette théorie.
Le conseil que je voudrais donc donner à nos lecteurs est que la prochaine fois qu'ils se retrouvent dans un bouchon, il faut essayer autant que possible de jouer la « voiture tampon ». Tout le monde tend à coller les voitures de devant : elle pile, je pile. Or, c'est l'arrêt, même bref, des véhicules qui créent le bouchon en amont. Si quelques voitures seulement ont une zone tampon plus importante dans le bouchon (10 % d'après une actualité scientifique), elle peuvent « amortir les ondes de compression » et faire disparaître rapidement le bouchon. Bien sûr, agir ainsi n'a n'a aucune utilité pour vous (tout l'avantage sera pour ceux de derrière) mais elle risque fort de contrer le bouchon à termes pour les autres. Pour avoir essayé, j'ai vite remarqué en regardant dans mon rétro, être arrivé plusieurs fois à contrer des ondes de compression (c.a.d quand les voitures doivent s'arrêter) en amont alors que l'aval avait bien dû subir cette onde. Un bouchon créé fatalement beaucoup de pollution alors essayez !
Nombre de chercheurs se penchent sur le phénomène des bouchons (en modélisant sous la forme de fluides : 1 voiture = 1 particule de fluide).
Les bouchons ne se produisent pas forcément lors d'un accident mais dés que la densité de véhicules dépasse une certaine valeur. Le bouchon n'est pas encore créé mais il suffit de la moindre perturbation pour déclencher une onde d'arrêt des véhicules qui va se propager sur une longue distance.
Une fois que le bouchon est créé, il faut que la densité de véhicules baisse significativement pour que le bouchon disparaisse. Cette valeur est bien inférieure à la densité à laquelle le bouchon s'est créé.
Pour vous en convaincre, allez donc faire un tour sur ce simulateur de bouchons, ici un article de référence et une petite vidéo pour illsutrer tout cela.




Couper le moteur au feu (feu assez long)

Cette approche suppose quand même que le moteur soit chaud (il redémarre très facilement).
Il nous arrive à tous d'arriver à un feu qui vient à peine de passer au rouge et on sait qu'on en a pour une minute. Il me semble pertinent de couper le moteur dans ce cas. C'est encore plus pertinent lors de gros bouchons ou lors de l'attente pendant plusieurs minutes. On argumente certaines fois que cela réduit la durée de vie de la batterie mais je le fais systématiquement depuis 7 ans et n'ai pas encore changé de batterie à plus de 100 000 km (elle commence juste à montrer quelques signes de faiblesse). La question qui reste en suspens est la durée minimum d'attente estimée. En général, on dit 30 secondes mais j'ai déjà lu 10 secondes. Il faut donc appliquer cela assez souvent en ville.
10 secondes d'arrêt.

 
Climatisation et engins électriques
 

clim2.jpgOn oublie (et c'est tout l'art des publicitaires qui ne nous vendent pas un tas de tôle mais du rêve) que le rôle essentiel d'une voiture est de nous amener d'un point A à un point B : point barre !

Alors, c'est bien gentil les climatisations mais on se les trimbale toute l'année dans la voiture pour une utilisation très saisonnière. Cela rajoute du poids à la voiture et, en fonctionnement, tire monstrueusement sur la batterie, donc sur la consommation (entre 15-30 % de consommation en plus selon les cas de figure). Bannissez la climatisation ! Il n'y a que les vieux et les jeunes bébés qui peuvent éventuellement souffrir de la chaleur. Si vous vous trouvez dans une latitude tempérée (France), que vous n'êtes pas dans une de ces précédentes catégories à risque (et que vous culpabilisez comme moi de rouler en voiture), évitez-là !
Par ailleurs; Il y a toutes sortes d'accessoires électriques qui tombent toujours en panne et qui consomment pour rien.

 

Barres de toits et coffre


overloaded-car-roof.jpgJe n'en ai pas mais je suis persuadé que l'utilisation réelle de ces accessoires est très rares. C'est tout sauf aérodynamique. Ce n'est pas tant la surface projetée qui compte (quoique parfois) mais la génération de turbulences. Les ingénieurs connaissent même la contribution en termes de traînée de notre antenne radio...






Vitres


N'ouvrez en grand les vitres qu'à vitesse modérée. Les turbulences générées ralentissent évidemment la voiture (même si l'importance est relative, elle existe forcément). Sur voie rapide, utilisez au maximum les entrées d'air du tableau de bord et ne laissez qu'un filet d'air par les fenêtres (cela permet d'ailleurs d'accroître le débit d'air des entrées d'air).
 

Le bon rapport de vitesse


A vitesse constante, il vaut mieux se placer sur le régime où le couple est maximal (c'est indiqué sur le manuel de votre « caisse »).
Du coup, lors des accélérations, il faut passer la bonne vitesse après avoir dépassé ce couple idéal. On retombe un peu au-dessous ce régime optimal et on accélère etc.

Suite et fin au prochain épisode... 
 

Commenter cet article

Guillaume 18/09/2007 22:09

C'est tellement fort de café qu'on croiera que je suis fou ... mais j'ai des sources ! (sinon, mon avis ne vaudrait pas plus que celui de ma concierge...).Je ne dévoile pas le pot au rose. A la semaine prochaine !

fred972 17/09/2007 23:20

Laisse moi deviner, j'ai oublié l'allégeance de charge?

Guillaume 17/09/2007 17:15

N'oublions pas que les clims comportent des produits néfastes pour la couche d'ozone."Quoi ! ? Mais je croyais qu'on avait fait le nécessaire".Oui, on a remplacé les CFC par les HCFC mais ce n'est pas pour cela que ces derniers soient si géniaux que cela.Leur généralisation, en particulier dans les pays en voie de dev, remet le prob de la couche d'ozone (et de la modif du climat) sur le tapis.Matez-moi cela : http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/6998489.stm

Guillaume 17/09/2007 14:48

Remarquez sur la vidéo le fait que les ralentissements se propagent dans le sens opposé à celui de la circulation. C'est un cas qui peut étonner mais qui est typique en Physique (notion de groupes pour les ondes).

Guillaume 17/09/2007 14:43

J'habite Toulouse actuellement (pas une petite ville) et je suis orginaire de Paris en plus. Je pratique la "zone tampon" en quasi permanence et j'en vois tous les avantages sinon j'aurais arrêté en permanence. Il y a bien des moments où quelqu'un s'incruste dans le trou laissé devant, en particulier dans le cas des bouchons sur périph mais ce n'est pas systématique, loin de là. Il faut bien doser. Combien de fois (encore hier) ai-je vu la voiture de devant vouloir tourner à gauche (en général spontanément car les gens ne mettent pas le clignotant suffisamment à l'avance) et je n'avais quasiment pas à freiner car j'avais du champ libre ! La voiture tournait et je gardais ma vitesse. Tout benef.Avant de dire que le raisonnement est "débile" (sic), il faudrait un peu plus argumenter et si possible étayer avec des sources. Il faudrait  également essayer le truc avant de rejeter de manière péremptoire une idée en bloc ... Par rapport à la conclusion de Fred972, il risque d'être surpris dans la fin de l'article (semaine prochaine) ... ;)