L'été sera chaud, sous le soleil exactement !

Publié le par Neodim

Grave manque de pluie cet hiver...
"L'ensemble des nappes commence à souffrir du cumul de ces sécheresses", a commenté Pascal Berteaud, directeur de l'eau au ministère de l'Ecologie. Les nappes d'eau souterraines, utiles pour irriguer les cultures au printemps et en été, se rechargent principalement entre les mois de septembre et de mars. Or, le niveau de pluviométrie moyenne depuis septembre se situe en dessous de la normale. Le déficit est même particulièrement important dans les Pyrénées et en Languedoc-Roussillon. L'Ile-de-France, le bassin Adour-Garonne, la vallée du Rhône, le pourtour méditerranéen et la partie ouest de la Corse, accusent déjà un déficit supérieur de 70% par rapport à la normale, selon le ministère. La recharge des nappes est "timide ou inexistante", notamment sur celles du bassin parisien, de Champigny et de la Beauce et autour de Lyon. Fin janvier, le débit des cours d'eau était de 50% inférieur à la normale sur la moitié sud du pays.
De plus, des situations de tensions apparaissent: la navigation sur le canal du Midi est interrompue jusqu'au 30 mars et des restrictions ont dû êtres prises concernant la nappe de Champigny. Sans compter le manque de neige cet hiver, et autant qui ne fondra pas pour alimenter les cours d'eau au printemps...
Mais "c'est surtout chez les agriculteurs qu'il va y avoir des tensions", a indiqué Jean-Louis Beseme, président du comité sécheresse.L'an dernier, la ministre de l'Ecologie et son collègue de l'agriculture, Dominique Bussereau, avaient dû lancer un appel aux agriculteurs pour qu'ils produisent des cultures plus économes en eau...
L'été sera chaud, et il va falloir s'habituer à vivre différemment... crédit photo : AFP/Infographie

Commenter cet article