La Chine revient (un peu) sur son développement sans conscience

Publié le par Neodim

Le 5 Mars dernier, s'ouvrait en Chine une session parlementaire où le premier ministre en personne (Wen Jiabao) exhortait ses compatriotes à prendre conscience des effets "dévastateurs" des industries polluantes, et à changer le modèlede croissance...
Derrière tout ça, Mr Environnement China : Pan Yue, à la tête de la SEPA (Administration Nationale pour la Protection de l'Environnement), la tête sur les épaules, et un parcours sans faute dans la pyramide administrative chinoise.
Remarquez, il était temps, car la Chine bien que connaissant un développement économique sans précédent, étouffe aujourd'hui sous ses propres industries : plus de ciel bleu, un smog perpétuel, pas assez d'eau potable, des sols chargés en métaux lourds, et autre rivières poubelles (90% des cours d'eau traversant les agglomérations soint "gravements pollués"...
Car la Chine, se rend bien compte de la lame de fond et du retour du boomerang que lui fait la nature, en échange de son développement sans complexe...
Car si leur PIB a décuplé depuis l'avènement de la république populaire, la consommation de ressources minières a été multipliée par 40...
Pour une même consommation de ressources naturelles, les USA (pourtant pas champions) produisent 10 fois plus de richesses, et le Japon 20 fois plus...Quant aux émissions de Dioxydes de soufre et d'oxydes d'azote par unité de PIB, elles sont 8 à 9 fois supérieures à celles des pays développés...
Il ne faut donc pas s'étonner de voir des milliers de chinois porter un masque dans la rue, car à leur place, nous ferions sans doute la même chose pour deux raisons : éviter les maladies pulmonaires, et garder notre emploi...

Le constat est là, OK, mais la route est longue et le chemin sinueux comme dirait l'autre.... Il faudrait ainsi contaminer toute l'administration chinoise, car les responsables au pouvoir -  au même titre que chez nous : (cf le laxisme d'état et une arrogance des puissants industriels sur une affaire comme l'Erika ou encore AZF)  -  ne craignent pas vraiment un ministre de l'environnement qui n'a que peu de mode d'action, si ce n'est celui de crier encore et encore...

Pour aller plus loin :
- un très bon dossier là dessus sur Courrier international de la semaine dernière.
- un autre article écrit suite à l'ouvrage de Wolton : "le grand bluff chinois"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article